Remontées capillaires et problèmes d’humidité : quelles solutions envisager ?

Problèmes d'humidité

Les problèmes d’humidité peuvent engendrer des remontées capillaires ou des humidités ascensionnelles. Or, ces phénomènes sont souvent la principale cause de la dégradation des structures des maisons et des problèmes de santé plus ou moins graves. Il existe actuellement plusieurs moyens pour détecter la présence des remontées capillaires dans un bâtiment.

Comment identifier les remontées capillaires dans un bâtiment ?

Dans la majorité des cas, ce sont les traces d’humidité dans les murs qui indiquent la présence de remontées capillaires au sein d’un logement. Ils se manifestent généralement sur le bas des murs et entraînent la formation des moisissures, des taches blanchâtres et des salpêtres. Les plâtres sont humides et les papiers peints se décollent facilement. Par contre, s’il s’agit d’une infiltration, les signes se situent un peu plus haut. Si vous avez des doutes, vous pouvez aussi contacter un professionnel pour diagnostiquer la présence de remontées capillaires chez vous.

Les causes des remontées capillaires sont multiples. Le cas le plus courant c’est le contact en continu des murs avec le sol car il n’y a pas de membrane d’étanchéité qui les sépare. Ainsi, l’humidité pénètre dans les matériaux poreux par capillarité puis monte progressivement dans les murs. Elles attirent également différents insectes. Les dégâts peuvent être plus ou moins graves selon la porosité des matériaux, l’épaisseur des murs, la nature du terrain et le climat. La condensation est aussi la principale cause de l’humidité. Quoi qu’il en soit, il faudrait s’y prendre au plus tôt pour minimiser les dommages. Pour plus d’informations sur le sujet, cliquez ici.

Comment traiter les remontées capillaires ?

Plusieurs traitements existent pour lutter contre les remontées capillaires. Si vous constatez des petites taches blanches sur le mur, appliquez un produit de nettoyage anti-humidité. Ce traitement contre l humidité est efficace mais il faudrait le réaliser dans les règles de l’art. Dans certains cas, la pose de siphons atmosphériques peut aussi être envisagée pour aérer les murs.

Par contre, si les problèmes d humidité sont un peu plus graves, le recours à un expert est incontournable pour réaliser une injection de produits hydrophobes et pour assainir les parois. C’est la solution la plus fiable mais aussi la plus onéreuse. Les produits visent à réduire la tension superficielle des murs et à repousser l’humidité afin de former une barrière d’étanchéité contre les remontées capillaires. Ainsi, l’eau ne parvient plus à monter dans les murs. Il faut noter que le professionnel adapte la prestation en fonction du type de mur, ce qui peut avoir un impact sur le coût. Toutefois, en confiant cette tâche à un spécialiste, vous aurez la garantie que le problème sera vite résolu.

Quelles sont les autres solutions ?

La drainée est une méthode plus complexe. Cette option est conseillée si vous envisagez de faire une rénovation complète de votre logement car il faudrait réaliser des rainures horizontales sur la façade du bâtiment en vue d’y insérer le film d’étanchéité. Lorsque la membrane est bien installée, il faut maçonner le mur. La drainée nécessite alors de lourds travaux ainsi qu’un investissement plus important. A la fin, vous aurez à repeindre les murs. En somme, prévoyez un budget plus conséquent.

Il est aussi possible d’opter pour un traitement de l humidité par système électromagnétique d’assèchement. Ce système permet de stopper la remontée capillaire en gardant l’eau sous le bâtiment, les vapeurs d’eau s’évaporent par gravité. Cette alternative ne requiert pas de grands travaux ni un grand budget.

Pour connaître la meilleure solution pour venir à bout des remontées capillaires, contactez un professionnel. Il saura vous recommander la méthode la plus adaptée pour traiter un problème d humidité. Pour avoir une approximation des tarifs de l’intervention, demandez plusieurs devis à plusieurs spécialistes.

L’humidité : un vrai fléau pour votre maison et votre santé
Amiante à la maison : que faut-il savoir ?